Les avantages fiscaux de Dubaï

Les avantages fiscaux de Dubaï
Au cours des dernières années, vous avez sûrement pu constater que beaucoup d’entreprises et de salariés ont choisi d’émigrer à Dubaï, une tendance due à ses nombreux avantages fiscaux, ce qui en amène beaucoup à classifier cet endroit de paradis fiscal. Dans cet article, nous vous expliquerons tous les avantages et inconvénients fiscaux des Emirats Arabes Unis (EAU), que vous soyez salarié ou chef d’entreprise.

Table des matières

avantages fiscaux dubai

Pourquoi choisir Dubaï ?

Outre sa beauté, Dubaï est intéressante pour plusieurs raisons, la plus importante étant ses avantages fiscaux importants, en particulier l’absence d’impôts. En Suisse, bien que certains cantons aient des taux moins élevés, nous devons en général tous payer des impôts sur :

Mais à Dubaï, vous ne paierez rien de tout cela, sous réserve de certaines conditions.

En effet, si vous êtes salariés, vous recevrez votre salaire brut à la fin du mois. Non seulement vous ne paierez pas d’impôt sur votre revenu mais il n’y aura également aucune déduction faite sur votre salaire puisqu’il n’y a pas de cotisations sociales obligatoires à Dubaï.

Avant 2023, les entreprises basées aux EAU étaient également exemptes d’impôts. Cependant, depuis l’année dernière, les entreprises basées à Dubaï sont tenues de payer un impôt sur les sociétés de 9%, un taux qui reste relativement bas, dès que la société réalise plus de 375’000 AED (environ 90’000 CHF) sauf si votre société se trouve en zone franche.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est également avantageuse à Dubaï, puisqu’elle est de seulement 5%.

Tous ces avantages fiscaux font de Dubaï un paradis pour les salariés comme pour les entrepreneurs. Ces taux sont aussi attractifs pour les éventuels investisseurs.

Conditions

Cependant, ce n’est pas tout le monde qui peut bénéficier de ces avantages fiscaux attrayants. En effet, pour ne pas avoir à payer d’impôts, il faudra remplir certains critères.

Entreprises

Pour être complètement exonéré d’impôts à Dubaï, il faut que votre société ne réalise pas plus de 90’000 CHF de bénéfice. Dans le cas contraire, vous serez soumis à un impôt de 9% dès que vous dépassez ce seuil, sauf si votre société est Free Zone.

Cette loi peut être particulièrement avantageuse si vous venez de lancer votre entreprise, puisque vous ne paierez pas d’impôts au début de votre activité.

Selon l’entreprise que vous souhaitez lancer, il faudra prendre en compte d’autres frais, comme les éventuels licences et/ou permis dont vous aurez besoin mais leur prix reste le même peu importe le bénéfice réalisé.

Il y a trois principaux types d’entreprises à Dubaï qui doivent vous intéresser, c’est-à-dire les sociétés :

Une compagnie en zone franche a ses avantages puisque les zones franches sont des zones économiques avec leurs propres lois et régulations. Ce genre de société a aussi ses limitations car une société en zone franche ne peut pas opérer hors zone franche.

Vous ne pourrez donc pas travailler avec des sociétés onshore sans un intermédiaire mais ouvrir ce genre de société est généralement plus facile. Vous ne serez également pas touché par l’impôt sur les sociétés.

Ce n’est pas le cas des entreprises onshore, qui n’ont pas de limitations similaires. Vous êtes en effet libre de faire des affaires avec n’importe quelle société, qu’elle soit en zone franche ou sur le Mainland.

Cependant, ouvrir et maintenir une telle société s’avère souvent plus compliqué surtout pour les chefs d’entreprise qui ne sont pas résidents fiscaux des EAU. De plus, si votre entreprise est onshore, vous serez sujet au nouvel impôt sur les sociétés.

Enfin, les entrepreneurs qui souhaitent bénéficier des avantages fiscaux de Dubaï par le biais d’une société holding, sans pour autant exercer une activité commerciale aux EAU.

Une société holding est davantage une entité commerciale, c’est-à-dire une société qui ne fabrique rien et ne vend aucun produit/service mais qui détient les actions d’autres sociétés.

Tableau récapitulatif

avantages fiscaux dubaï

S’installer en tant que salarié

Il est aussi possible de s’installer à Dubaï en tant que salarié ; vous recevrez alors l’intégralité de votre salaire.

Est-ce que Dubaï est un paradis fiscal ?

Généralement, l’expression « paradis fiscal » réfère à des pays ou des zones économiques avec beaucoup d’avantages fiscaux tels qu’un taux d’impôts très bas voire non-existant, en particulier pour les personnes qui ne sont pas résidentes fiscales.

Si l’on suit cette définition, Dubaï, au vu des différents avantages économiques qu’elle offre, peut alors être considérée comme paradis fiscal.

Cependant, au contraire d’autres paradis fiscaux comme les Îles Caïmans, Dubaï a été bien plus coopérative avec l’Europe. En effet, comme le Panama, les Îles Caïmans n’ont pas voulu ouvrir une communication avec l’UE et sont donc placés sur une liste noire et sont en général à éviter.

La convention de double imposition

Comme nous l’avons vu, les EAU été ouvert aux échanges avec l’UE. En 2022, la Suisse a conclu un accord venant modifier la convention de double imposition.

Comme pour les frontaliers, ce protocole a été convenu pour éviter la double imposition en termes d’impôts sur le revenu ; cela empêchera qu’un seul et même revenu soit imposé par deux juridictions fiscales différentes. Cet accord vient garantir une imposition équitable des revenus tout en luttant contre l’évasion fiscale.

Conclusion

Comme nous l’avons vu, installer sa personne ou son entreprise à Dubaï a des avantages fiscaux non négligeables, qui font des EAU un endroit propice à la croissance économique.

Questions fréquentes

Vous n’êtes pas imposé si vous êtes une personne physique travaillant à Dubaï ; vous recevrez votre salaire intégral.

Vous devez payer un impôt sur les sociétés de 9%, un taux qui reste relativement bas, dès que votre société réalise plus de 90’000 CHF de bénéfice sauf si cette dernière se trouve en zone franche.

Dubaï n’est pas considéré comme paradis fiscal puisqu’elle est en dialogue avec l’UE.

Vous pouvez créer une société Free Zone, onshore ou offshore.