SA vs Sàrl: comparatif

SA vs Sàrl: comparatif
En Suisse, les formes juridiques les plus choisies sont la SA et la Sàrl. Découvrez ici quelles sont leurs particularités afin de faire le bon choix.

Table des matières

SA ou Sàrl ?

SA et Sàrl: Bien choisir en fonction de vos objectifs

Choisir entre une SA et une Sàrl dépendra tout d’abord de vos objectifs commerciaux. En effet, si votre entreprise est une PME familiale ou une entreprise locale, une Sàrl suffira largement en termes de structure.
En revanche, si l’objectif de l’entreprise est de s’étendre, que cela soit au niveau national ou international, et que vous désirez attirer des investisseurs, la SA sera plus adaptée, car elle permet d’avoir des actionnaires anonymes.

SA et Sàrl: Différences principales

La Société anonyome et la Société à Responsabilité Limitée présentent toutes deux des différences notables, tant au niveau de la structure que de la gestion.

Apport en capital

Bien que la SA et la Sàrl soient toutes deux des sociétés à capital, l’une des différences majeures entre SA et Sàrl réside dans l’apport nécessaire. Pour une SA, le capital minimum requis est de CHF 100’000 (libéré au minimum à 50%), tandis que pour une Sàrl, il est de CHF 20’000.

Cela peut rendre la Sàrl plus accessible pour les entrepreneurs à budget limité ou ceux qui débutent leur activité.

Anonymat des actionnaires

Dans une SA, les actionnaires restent anonymes, ce qui est un avantage de taille pour ceux qui préfèrent garder leur investissement privé. La cession des actions, qu’elles soient nominatives ou au porteur, est relativement simple.

Pour une Sàrl, les actions sont nominatives. Les noms des associés sont donc inscrits dans le Registre du Commerce, ce qui rend cette information accessible au public. Bien qu’il n’y est plus besoin de passer devant un notaire, la cession des actions d’une Sàrl requiert un accord de l’assemblée.

Perception

La SA est perçue comme plus « prestigieuse » qu’une Sàrl. Cela est dû au fait qu’une SA est synonyme de grande entreprise, car elle est particulièrement adaptée à ces dernières. Ceci est à considérer par rapport aux objectifs de l’entreprise.

SA et Sàrl: Points communs

Obligation de tenir une comptabilité

Contrairement à une Raison Individuelle ou SnC, qui ont l’obligation de tenir uniquement une comptabilité simple, et une comptabilité selon le CO à partir de 500’000 CHF, la SA et la Sàrl ont toutes deux l’obligation de tenir une comptabilité selon le Code des Obligations dés le début de l’activité.

Cela engendre donc des coûts supplémentaires car l’entreprise devra faire appel à un comptable ou une fiduciaire.

Responsabilité limitée

Dans une SA et une Sàrl, la responsabilité des actionnaires est limitée au montant de leur apport en capital. Cela protège les actifs personnels des actionnaires contre les dettes de la société.

Fiscalité

La SA et la Sàrl sont toutes deux des personnes morales. Elles sont donc soumises à l’impôts sur les sociétés et sont taxées sur leur bénéfices. Elles devront donc remettre une déclaration d’impôts qui leur est propre.

Création d'entreprise en Suisse avec Fidulex.

Vous souhaitez créer votre entreprise en Suisse ? Bénéficiez de forfaits et conditions attractives ainsi que d'un accompagnement personnalisé.

La SA et la Sàrl par rapport aux autres formes jurdiques

Bien que les SA et Sàrl soient les seules formes de sociétés à capitaux en Suisse, d’autres types d’entreprises existent.

En général, il est recommandé de créer une Sàrl au minimum lorsque vous avez les fonds nécessaires. En effet, cela permet de protéger vos biens personnels, contrairement à une SnC ou Raison Individuelle.

La raison individuelle peut fonctionner si vous exercez une activité indépendante présentant peu de risques.

En revanche, une SnC est peu recommandée, quelque soit le but de l’entreprise.

Questions fréquentes

Une Sàrl convient mieux aux petites entreprises car elle demande moins de capital de départ et limite les dettes aux biens de l’entreprise. Une SA, adaptée aux grandes entreprises, permet d’émettre des actions et attire ainsi les investisseurs.

Pour créer une Sàrl en Suisse, il faut au moins un associé

Pour constituer une Sàrl ou SA, il est obligatoire de rédiger des statuts qui définissent les règles et le fonctionnement de l’entreprise. Ces statuts doivent être établis par un notaire. Les frais du notaire dépendent du capital initial et peuvent être d’environ 1% de ce capital.