Vers une baisse des impôts à Genève

Vers une baisse des impôts à Genève
Vers une baisse des impôts à Genève ? Le Grand Conseil genevois a voté en faveur d'une réduction des impôts.

Table des matières

Vers une baisse des impôts à Genève

En ce début de mai, le Grand Conseil de Genève a voté en faveur d’une baisse d’impôts, impactant principalement la classe moyenne, pour qui la réduction d’impôts sera la plus important. La décision a été prise après un vote de 65 voix pour et 32 contre.

Un allègement fiscal pour la classe moyenne

Ce projet de loi prévoit une diminution des impôts sur les revenu des genevois variant entre 5,3% pour les tranches les plus élevées et 11,3% pour ceux appartenant à la classe moyenne, avec une baisse moyenne s’élevant à 8,7%. Ces réductions de charge fiscale sont censés améliorer le pouvoir d’achat des citoyens afin de stimuler l’économie genevoise.

La majorité de droite au Conseil, qui soutient cette mesure, explique que cette baisse d’impôts est une réponse nécessaire aux excédents budgétaires récents: 1,4 milliard de francs en 2023. Cela prouve donc que le canton peut se permettre de réduire les impôts sans nuire à ses finances publiques.

La gauche en réserve

La gauche, en revanche, craint que cette baisse d’impôts n’entraîne à long terme des déficits dans les services publics essentiels, en cause une réduction des recettes fiscales. Le député socialiste Sylvain Thévoz critique particulièrement ce qu’il perçoit comme une faveur indue accordée aux hauts revenus, au détriment des finances publiques et de la justice sociale.

Et après ?

Un référendum obligatoire, suite à l’amendement proposé par la droite permettra aux citoyens genevois de se prononcer sur cette baisse d’impôts. La gauche souhaitait modifier le projet de loi en exigeant que tout changement fiscal compense les pertes potentielles pour les communes, mais cet amendement a été rejeté. Si le référendum aboutit à un oui, la baisse d’impôts entrera en vigueur dès 2025.